Wrinting a private history of migrations

 

L’Encyclopédie des migrants réinterroge la question des migrations dans une approche sensible à travers la thématique de la distance. Qu’est-ce que l’éloignement produit sur l’individu ? Comment les repères sont-ils bousculés par l’acte d’abandon du pays d’origine ?

Il s’agit de collecter les témoignages sensibles de personnes qui ont expérimenté des migrations dans leur parcours de vie. Concrètement le projet propose de partir à la rencontre de personnes migrantes, des personnes qui du fait de la traversée de frontières et l’installation au-delà de celles-ci portent des identités complexes et tentent de concilier des cultures différentes.

Les personnes migrantes qui choisiront de s’associer à ce projet écriront une lettre intime à une personne de leur pays d’origine puis se mettront elles-mêmes en scène en se prêtant à l’exercice du portrait avec la collaboration d’un photographe.

Le cœur de l’Encyclopédie sera composé de témoignages d’immigrés rencontrés dans les différents pays du projet. Cependant, l’ouvrage contiendra également des témoignages de personnes ayant vécu une expérience migratoire et qui sont retournées dans leur pays d’origine. Ces personnes écriront à un proche resté dans le pays d’où ils sont revenus.

A la base du projet, il y a toujours une rencontre confiante, compréhensive et empathique. C’est la qualité de ce lien primordial qui confortera les personnes rencontrées à livrer une partie de leur intimité en vue de l’exposer dans l’espace public et ainsi partager leur univers personnel avec les autres.

Pourquoi une encyclopédie des migrants ?

Cette encyclopédie se concrétisera sous la forme d’une production éditoriale, s’inspirant formellement de l’encyclopédie dans la version originale du XVIIIe siècle signée Diderot et d’Alembert, tout en jouant avec ses codes, mais en changeant le contenu. L’ouvrage sera composé de trois volumes grand format, en couleur, avec une reliure en cuir, et sera édité en tirage limité.

Une encyclopédie est un ouvrage ou un ensemble d’ouvrages de référence visant à synthétiser et organiser le savoir existant ou une partie déterminée de celui-ci. A notre connaissance, il n’existe pas aujourd’hui d’encyclopédie sur les migrations des hommes. L’Encyclopédie des migrants se pose comme réceptacle d’une multiplicité d’histoires de vies, et détourne ainsi un symbole du savoir dit légitime pour se le réapproprier sous la forme d’une entreprise de fabrication d’un savoir populaire. Dans l’imaginaire collectif, l’encyclopédie est un ouvrage précieux renfermant un savoir légitime. Nous voulons exploiter le décalage entre l’objet précieux qui représente le monde des idées et un contenu sensible inédit, souvent dévalué. La finalité de cette encyclopédie non conventionnelle est de légitimer un autre type de savoir.
Sommes-nous prêts à accorder une légitimité au savoir sensible dans un monde fortement déshumanisé et dominé par l’expertise ? Quelle place dans la construction de l’Europe pour le monde sensible, pour la connaissance et la parole de l’autre ?

L’enjeu principal de ce projet est de reconnaître la place des personnes migrantes dans notre société et de participer de manière concrète à l’écriture de l’histoire et de la mémoire des migrations. Il s’agit au final de rendre tangible, palpable cette valeur invisible, ce patrimoine immatériel pour le faire nôtre et l’inscrire dans notre histoire commune.

L’Encyclopédie des migrants réunira une collection de 400 témoignages sous la forme de lettres manuscrites de migrants, accompagnées de portraits photographiques de leurs auteurs réalisés par des photographes locaux et mises en perspective par des contributions scientifiques de chercheurs en sciences sociales issus des quatre territoires sélectionnés. Les lettres seront écrites dans la langue maternelle des personnes migrantes, puis traduites avec l’intention de respecter le langage des auteurs. Cette encyclopédie sera produite sous deux formes : une version papier et une version numérique.